• 1 (450) 967-0500
  • Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Toutes les commotions cérébrales ont un whiplash associé!

Chaque année, entre 1,6-3,8 millions de commotions cérébrales sont diagnostiquées chez nos voisins aux États-Unis. Cependant, le nombre de commotions cérébrales subites serait plus élevé puisqu’on estime qu’au moins 50% des commotions cérébrales ne sont pas déclarées/cachées ou diagnostiquées.

Une commotion cérébrale survient lorsqu’il y a un phénomène d’accélération et décélération au niveau du cerveau. Le coup peut être reçu directement à la tête ou encore au niveau d’une autre partie du corps provoquant une accélération et décélération de la tête et du cerveau.

Le whiplash, coup de fouet cervical en français ou entorse cervicale, est quant à lui une blessure qui survient lors d’accélération et décélération au niveau du cou, entrainant un étirement des tissus tel que les muscles, ligaments et articulations causant une blessure au niveau de ces tissus.

Évidemment, comme la tête est attachée au corps via le cou, toute accélération au niveau de votre tête provoquera également une accélération au niveau du cou. Rassurez-vous, votre cou et votre cerveau ne sont pas si fragiles! Les études démontrent qu’il faut une force d’environ 4,5G pour produire un whiplash et 70G pour produire une commotion cérébrale. C’est pourquoi, dans tous les cas de commotions cérébrales, on retrouve une blessure au niveau des tissus du cou puisqu’il faut une accélération moins grande pour causer une blessure au cou comparativement au cerveau.

De plus, si vous prenez l’ensemble des symptômes pouvant être présent lors d’une commotion cérébrale et ceux d’un whiplash (maux de tête, confusion, vertige et étourdissement, nausée, perte d’équilibre, pression dans la tête et autres), ils sont identiques pour les deux blessures.

C’est donc pourquoi chaque patient ayant subi une commotion cérébrale a également une blessure cervicale telle qu’une entorse ou whiplash.

Voici les 5 principales causes de symptômes persistants lors d’une commotion cérébrale :

  1. Métabolique
  2. Inflammation
  3. Visuel/vestibulaire
  4. Cervical
  5. Psychologique

Si vous avez subi ou connaissez quelqu’un qui a subi une commotion cérébrale, une évaluation de la fonction cervicale est essentielle afin de favoriser la guérison! N’hésitez pas à communiquer avec moi si vous avez des questions au sujet des commotions cérébrales.

Au plaisir!

Dr Theery Piché, chiropraticien, D.C.

Le Dr Piché et la Dre Gougoux, chiropraticiens, ont complété une formation d’expertise en évaluation et gestion des commotions cérébrales du Complete Concussion Management (CCMI) en 2020 afin de perfectionner ses connaissances avec les données les plus à jour.

 

 


© 2021 Chiromedic