Consultez notre blogue
 Suivez-nous:
Pour rester à l'affut des actualités de Chiromédic inscrivez-vous dès maintenant à son infolettre: Votre courriel

 Maux de jambes


Plusieurs conditions peuvent être en lien avec des maux de jambes. Voici quelques exemples des conditions que nous traitons. Bien entendu, cette liste n'est pas exhaustive, alors pour plus de détails, contactez-nous.

 

inivi
inivi

 

 

SYNDROME FÉMORO-PATELLAIRE (chondromalacie)

Description

• Dans 50% des cas, les blessures secondaires sont dûes à un abus d’exercices.
• Résulte d’une irritation de la  portion externe de la rotule suite à une compression contre le fémur.
• Accentué par les mouvements de flexion du genou impliquant le quadriceps.
• Se manifeste très souvent chez les enfants et les adolescents et disparaît presque toujours avec l’âge.

Présentation

• Douleur sourde qui semble avoir son origine à l’intérieur du genou.
• Se présente habituellement sans traumatisme mais peut faire suite à une blessure du genou.
• Se manifeste en montant ou en descendant des escaliers, après une période prolongée en position assise, en s’agenouillant, en sautant ou en portant des souliers à talons hauts.
• Sans traitement approprié, cette condition peut devenir récurrente et chronique.  Une dislocation de la rotule est possible et de l’arthrite au niveau de l’articulation peut se développer.

Fémoro Patellaire

Causes

• Mauvais alignement de la rotule dans la gouttière fémorale
• Blessures antérieures ou répétées au genou
• Pieds plats ou en pronation
• Mauvais alignement général du membre inférieur
• Abus d’exercices (syndrome « trop d’efforts, trop tôt »)
• Sports impliquant de la course et des sauts
• Faiblesse du quadriceps et des muscles stabilisant le bassin
• Muscles tendus sur la face externe et à l’arrière du genou

Traitements

Buts :
  1. Réduction de l’inflammation
  2. Amélioration du rapport dynamique entre le fémur et la rotule

• Repos et modification des activités
• Sports à éviter : volley-ball, basket-ball, course à pied, football, racquetball, squash
• Diminution de l’inflammation à l’aide de la glace et des thérapies complémentaires telles la neurocryothérapie et le kinésio taping.
• Manipulations articulaires et travail des tissus mous (Active Release Techniques et Graston) afin de corriger la biomécanique du genou et réduire le tissu cicatriciel
• Exercices d’étirement et de renforcement pour stabiliser le genou
• Médicaments (anti-inflammatoires) au besoin
• Orthèses plantaires et orthèses de genoux possible
• Injections de cortisone au besoin
• Interventions chirurgicales très rarement indiquées

 

ARTHROSE

Description

L’arthrose est un phénomène dégénératif attaquant l’aspect cartilagineux des articulations.    Bien que cette dégénérescence ne soit que le fait de l’âge,  elle peut provoquer des douleurs chez certains.

L’arthrose est un phénomène très fréquent dans la population, particulièrement chez les plus de 50 ans. Elle peut tout de même débuter entre 20 et 30 ans.  Les hommes et les femmes sont  atteints dans des proportions égales.

 

 Présentation

• Raideur articulaire
• Mouvements diminués
• Diminution de la souplesse
• Bruits dans les articulations

Sites de prédilection

• Colonne vertébrale
• Genoux et hanches (poids du corps)

Traitements

• Manipulations articulaires et travail des tissus mous (Active Release Techniques et Graston) afin d’améliorer la mobilité et réduire le tissu cicatriciel
kinésio taping.
• Exercices d’étirement
• Exercices de renforcement
• Chaleur (raideur matinale)
• Modification des activités qui sont associées à de la douleur
• Médicaments (anti-inflammatoires) au besoin
• Injections de cortisone au besoin
• Interventions chirurgicales très rares

 

BURSITE

Description

• Une bourse est similaire à un sac souple, rempli de fluide, qui sert  de coussin entre les os et les tissus mous, comme les tendons et la peau.
• Une bursite est une inflammation de la bourse.
• Les bourses généralement affectées sont celles situées au niveau des épaules, des coudes, des genoux, du bassin, des hanches, des talons et des tendons d’Achille.
• Problème commun mais non sérieux.

Présentation

• Douleur, tension et limitation des mouvements de la région affectée, occasionnellement  associée à une douleur irradiant dans les régions adjacentes.
• Occasionnellement, on note une douleur sévère lors du mouvement de la région affectée.
• Il est possible que la bourse enflée soit indolore.
• Possibilité de fièvre s’il y a infection.

Causes

• Blessure directe au niveau d’une articulation ou d’une bourse
• Surcharge ou exercice inhabituel impliquant une articulation, particulièrement la course sur une surface inclinée ou en descendant une côte (genoux)
• Pression prolongée sur la bourse (appuyé sur les coudes ou agenouillé)
• Dépôt de calcium dans les tendons de l’épaule avec dégénérescence des tendons
• Infection aiguë ou chronique
• Arthrite
• Goutte

Traitements

• Repos et modification des activités qui sont associées à l’articulation impliquée
• Diminution de l’inflammation à l’aide de la glace (20 minutes / 2 heures) et de thérapies complémentaires telles la neurocryothérapie et le kinésio taping.
• Manipulations articulaires et travail des tissus mous (Active Release Techniques et Graston) afin de corriger la biomécanique de l'articulation et réduire le tissu cicatriciel
• Médicaments (anti-inflammatoires) au besoin
• Exercices d’étirement
• Exercices pour fortifier et stabiliser l’articulation
• Au besoin, retirer le liquide de la bourse avec ou sans injections de cortisone
• Interventions chirurgicales très rares impliquant d’enlever la bourse impliquée

Pronostic

• Les symptômes s’atténuent habituellement entre 7 et 14 jours.


LA PÉRIOSTITE TIBIALE (shin splint)

Description

Cette pathologie fréquente touche beaucoup les sportifs de tous niveaux. Les coureurs en sont souvent affectés. Le type le plus fréquent de périostite est la périostite tibiale antérieur. Elle est due à une irritation des tissus conjonctifs (le périoste) qui s’attache sur l’os tibial. Elle résulte d’un surmenage qui amène des micro-déchirures et une inflammation du périoste.

periostite tibiale

Présentation

• Douleur au niveau du tibia lors de l’activité.
• La douleur est présente au début de l’activité et disparaît ensuite à mesure que la session continue.
• La douleur peut revenir après l’activité et peut être aggravée le matin au lever.
• On peut avoir une tuméfaction (bosse) douloureuse à la palpation de la face interne du tibia.
• Cette douleur peut devenir très intense et chronique.
• Un examen par un professionnel est important pour éliminer une fracture de stress.

Cause

• Course de longue durée sur terrain dure et\ou accidenté.
• Augmentation trop rapide des activités.
• Hyper-pronation du pied , rotation interne du tibia et /ou rétroversion de la hanche.
• Chaussures usées ou inadaptées.
• Hyper-supination du pied.
• Perte de mobilité au niveau de la cheville.

Traitement

• Repos.
• Glace.
Neurocryothérapie (traitement innovateur pour l’inflammation).
Kinésiotaping.
• Ultrason et\ou courant interférentiel.
• Technique Graston.
• A .R .T . (Active Release Technique).
• Mobilisation et/ou ajustement des restrictions articulaires de la cheville.
• Étirements et exercices de renforcement.
• Conseil sur les bonnes méthodes d’entrainements.
• Orthèse plantaire si nécessaire.
• Correction de la technique de course.

Retour au haut de la page

 

Syndrôme de la bandelette Ilio-tibiale

Description

La bandelette est une membrane fibro-élastique assez épaisse qui part de la hanche pour venir s’attacher sur le tibia. La majorité du temps les gens vont se plaindre de douleur  à l’aspect latéral du genou. Quelque fois c’est la portion proximale qui va devenir irrité et ainsi créer une douleur à la hanche.  

Syndrome bandelette Ilio-tibiale

Étiologie

Le syndrome de la bandelette est habituellement causé par une friction excessive de la bandelette sur l’épicondyle fémoral latéral amenant une inflammation des tissues sous la bandelette. Cela touche plus  souvent les coureurs et les cyclistes.

Cause

Une biomécanique aberrante lors de l’exercice peut être la principale cause. Il peut s’agir d’une pronation excessive du pied, d’une rotation interne du tibia ou d’une rétroversion de la hanche. Parfois seulement un manque de souplesse peut en être la cause. Il se peut aussi que la personne souffre d’un déséquilibre entre les fléchisseurs et les extenseurs du genou. Une faiblesse des abducteurs de la hanche peut amener un stress sur le genou et créer le syndrome. Un surentrainement ou une augmentation trop rapide des distances lors de la course ou en cyclisme peut être à l’origine.

Diagnostique Différentiel

• Le chiropraticien devra lors de son évaluation devra éliminer les diagnostiques suivant pour confirmer que la personne souffre d’un syndrome de la bandelette.
• L’avantage Chiromedic est que les thérapeutes vont pouvoir non seulement vous soulager mais aussi trouver la cause pour éviter les récidives. En analysant toute la chaîne biomécanique  du bassin au pied, ils pourront arriver au bon diagnostique et au traitement le plus approprié.

Traitement

• Les tensions musculaires pourront être traitées par l’A.R.T. (Active Release Technique) ou par la technique Graston.
• Des étirements spécifiques des muscles trop tendus et un renforcement des muscles faibles.
• Le kinésiotaping.
• La neurocryothérapie, une nouvelle approche pour contrôler l’inflammation.
• Le courant interférentiel et/ou l’ultrason.
• Selon l’analyse effectuée des traitements manuels (ajustement ou mobilisation) pour corriger les dysfonctions biomécaniques (rétroversion de la hanche, torsion tibiale, pronation du pied).
• Recommandation pour un entrainement adéquat  pour éviter le surentrainement.
• Injections de cortisone au besoin.

Retour au haut de la page